ADHérer
Infos & idées 2.02021-05-25T15:06:13+01:00

Infos & idées

Pourquoi l’activité humaine peut-elle faire émerger le virus de l’encéphalite japonaise en Afrique ?

L’augmentation de la production de riz et le développement de l’élevage de porcs pourraient favoriser l’émergence de l’encéphalite japonaise (EJ) en Afrique comme le propose Jennifer S. Lord dans une récente publication.

L’EJ, arbovirose due à un flavivirus transmis par les moustiques du genre Culex, a une distribution historiquement restreinte à l’Asie et l’Australasie. Cependant, des isolements de virus ont été réalisés ces dernières années en Europe et en Afrique. Un cas d’EJ lié à une transmission autochtone du virus a été signalé pour la première fois sur le continent africain en Angola en 2016. Le virus de l’EJ pourrait y avoir été récemment introduit par des oiseaux migrateurs ou des moustiques infectés ou bien pourrait avoir été maintenu depuis un certain temps à un faible niveau chez les oiseaux sauvages.

Comme le rappelle l’autrice, les facteurs limitant l’expansion géographique de l‘EJ et les circonstances permettant son émergence dans de nouvelles régions demeurent peu connus. Or on sait qu’en Asie, la survenue de l’EJ est associée à l’intensification de la production de riz et de l’élevage porcin, le porc étant un hôte amplificateur du virus. Jennifer S. Lord a donc utilisé les données libres de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) entre 1961 et 2019 afin d’évaluer si l’augmentation des surfaces agricoles consacrées à la production de riz et les changements dans l’élevage (augmentation de la production de porc par rapport aux bovins) étaient propices à la transmission du virus de l’EJ en Afrique. (suite…)

Le rôle clé des réservoirs animaux dans l’élimination des maladies tropicales négligées (MTN)

Le réseau francophone sur les maladies tropicales négligées (RFMTN), sous l’égide de l’Institut thématique « infectiologie, immunologie, microbiologie » et Aviesan-Sud, a organisé sa réunion annuelle le 14 juin 2021. L’objectif de cette rencontre était de présenter l’avancée de travaux en cours sur « Les réservoirs animaux dans les maladies tropicales négligées ».

(suite…)

Dracunculose humaine au Vietnam

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a établi en 2010 une liste de 17 maladies tropicales négligées, étendue à 20 maladies ou groupes de maladies par la suite. Parmi celles-ci figure notamment la dracunculose, aussi connue sous le nom de filariose de Médine, ver de Guinée, dragonneau, fil d’Avicenne, ver des pharaons, etc. (1,2).

(suite…)

Un nouveau prix littéraire

Le nouveau « Prix de l’Ecole du Pharo » récompense chaque année une œuvre littéraire, artistique, médicale, sociale, scientifique ou d’intérêt général sur un pays ou une région d’outre-mer. Informations sur le site de Ceux du Pharo.

XXVIes Actualités du Pharo

Marseille, 6-8 octobre 2021, 26e édition des Actualités du Pharo : « La santé sexuelle et reproductive dans les pays du Sud ». Le colloque mettra un accent sur les conséquences liées à la pandémie Covid.

Date limite de soumission de communications et de candidatures pour les prix des Actualités du Pharo : 25 mai 2021.

Informations : http://www.gispe.org/html/actus_du_pharo.html (suite…)

Guérir en Afrique

Cet ouvrage collectif, sous-titré « Promesses et transformation », est édité par trois anthropologues, Alice Desclaux, Aïssa Diarra et Sandrine Musso.

Le projet de cet ouvrage est d’analyser les formes individuelles et collectives du «guérir» dans l’Afrique contemporaine. Dans une approche anthropologique, la guérison n’est pas définie seulement d’un point de vue médical, mais elle est une production matérielle et idéelle dans des cultures thérapeutiques qui articulent le local et le global, mais aussi le sanitaire, le religieux et l’économique. L’ouvrage éclaire non seulement les dimensions idéelles de la guérison dans leurs contextes sociaux mais aussi les effets des dissonances dans ses approches, du personnel au politique.

Editions l’Harmattan

Guérir en afrique

Par Alice Desclaux, Aïssa Diarra, Sandrine Musso
Editions l’Harmattan
370 pages

Voir le manuel

Le sommeil raconté par un médecin itinérant

Chacun de nous dort six à neuf heures par nuit, rêve 90 à 120 minutes par nuit et a un jour rencontré des problèmes pour bien dormir. Mais que sait-on du sommeil ? Ce livre raconte le sommeil et sa pathologie. Il évite l’écueil de la thérapeutique, mais décrit les méthodes « douces » et comportementales. Épaulé par une bibliographie scientifique, l’auteur s’appuie sur son expérience de médecin chercheur itinérant qui utilise les moyens du laboratoire de sommeil moderne.

Le sommeil raconté par un médecin itinérant

Par Alain Buguet
Harmattan Édition– Diffusion
292 pages

Voir le manuel

La maladie du sommeil éliminée en Côte d’Ivoire

Les bonnes nouvelles en santé sont rares. Savourons l’annonce que la Côte d’Ivoire s’est débarrassée de la maladie du sommeil, qui l’a longtemps terriblement touchée. (suite…)

Ensemble combattons l’excision !

Plus de 200 millions de femmes victimes dans le monde, 30 millions de filles à risque de les subir dans les 10 prochaines années. Une association, Combattre l’excision, aide les professionnels de santé. (suite…)

Un wébinaire sur les réservoirs animaux des MTN

14 juin, 14 h – 16 h 30 : wébinaire « Les réservoirs animaux de maladies tropicales négligées » du Réseau francophone sur les maladies tropicales négligées.

Informations : [email protected]